Comment faire du co-voiturage ?

Ce qui rend le covoiturage si intéressant est le fait de pouvoir partager non seulement sa voiture, mais aussi les frais de carburant. Pour faire le trajet domicile-travail à moindre coût, le covoiturage est une bonne option. Si vous souhaitez partager votre voiture avec d’autres passagers, voici les démarches à suivre.

1. S’inscrire sur un site de covoiturage

Pour trouver des passagers en vue d’un covoiturage, le moyen le plus simple est d’aller sur une plateforme dédiée. Cela va permettre de diviser les dépenses en carburant. Parmi les plateformes de confiance que vous pouvez utiliser, il y a BlaBlacar, Europe Carpooling, Klaxit ou encore Mobicoop. Ces derniers mettent en relation des conducteurs et des passagers. Après l’inscription sur l’un des sites cités ci-dessus, vous devez indiquer vos points de départ et d’arrivée, l’heure de départ, le point de rencontre et la possibilité ou non de faire des détours. Si des passagers vous contactent, vous êtes libres d’accepter ou non leur requête. Pour un passager accepté, celui-ci va alors recevoir un numéro de réservation permettant de l’identifier pour votre première rencontre.

2. Partager les frais pour covoiturage

En covoiturage, on ne partage pas seulement une voiture, mais aussi les dépenses liées au carburant. Sur les sites de covoiturage, vous pouvez avoir un prix indicatif. Dans le cas où vous dépassez le tarif suggéré, ne soyez donc pas étonné de n’avoir aucun passager. Il n’y a pas de transaction directe sur une plateforme de covoiturage. C’est une fois que le site aura encaissé le coût du trajet de la part du passager qu’il vous reversera la participation. Les articles R. 3132-1 du Code des transports définissent les frais que le conducteur et les passagers peuvent partager, dont le péage, le stationnement, la dépréciation du véhicule ou encore l’entretien du véhicule. La participation de chacun est à discuter entre le conducteur et les passagers.

3. Être bien assuré pour faire du covoiturage

En covoiturage, il n’est pas question d’une utilisation professionnelle de votre véhicule. À cela, vous n’avez rien à vous inquiéter en ce qui concerne votre assurance. Cependant, il est indispensable de prendre quelques précautions. Si par exemple, vous donnez le volant à un des passagers, il faut s’assurer que votre contrat d’assurance permet cette possibilité. Dans le cas échéant, il se peut que les dommages ne soient pas couverts en cas d’un éventuel accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *